Aggrandir Réduire Reinitialiser
L'enquête en ligne assure pertinence, fiabilité et économies
L'administration de votre questionnaire est le moment clé de votre enquête. Encore faut-il décider de la méthode qui sera utilisée : le face à face, le téléphone, le courrier ou bien l'auto-administration par le biais d'internet ? Chacune de ces méthodes a ses avantages et ses inconvénients, il convient donc de déterminer la plus appropriée à votre questionnaire, à votre budget et à vos objectifs. L'enquête en ligne séduit de plus en plus.
Le recueil de l'information est le moment fort d'une enquête, c'est l'étape la plus importante. Durant cette phase, votre questionnaire prend vie, vos sondés se confient et vous livrent leurs ressentis. Efficacité, pertinence et cohérence doivent donc être au rendez-vous. La méthode que vous retiendrez déterminera la qualité et la précision des réponses.

Quatre méthodes sont couramment utilisées pour recueillir l'information : l'interview en face à face, le téléphone, le courrier ou internet. Les moyens humains et financiers que chacune exige ne sont pas les mêmes.
Ainsi, l'interview en face à face est de loin la démarche la plus coûteuse. Même si les données recueillies sont généralement très fiables (à condition de mettre en place une procédure de contrôle stricte), chaque enquêteur ne pourra interroger plus de quatre individus par heure dans le cas d'un questionnaire d'une quinzaine de minutes. Imaginez ce chiffre si l'interview se fait directement au domicile du sondé, avec tous les obstacles que cela suppose (refus, déplacements, portes fermées,...) !
Pour éviter une trop grosse perte de temps tout en assurant une collecte de qualité, le téléphone et le papier sont beaucoup utilisés. Les individus sans adresse ni ligne de téléphone étant plutôt rares -même si le nombre de personnes n'utilisant plus qu'un téléphone portable tend à augmenter, phénomène constaté notamment chez les jeunes-, l'échantillon peut tout à fait représenter la population mère. Des points négatifs persistent cependant, en particulier au niveau du budget. Lorsque l'échantillon est important, il est bien souvent nécessaire de faire appel à une agence spécialisée pour l'opération de phoning ; cela reste cher même si, de plus en plus, les centres d'appel sont délocalisés. Concernant le courrier, si l'individu ciblé ne se sent pas vraiment concerné, il y a fort à parier que le taux de retours sera très faible... Un beau timbre sur une belle enveloppe n'y pourront rien changer... si ce n'est alourdir la facture un peu plus.

Enfin il y a le questionnaire envoyé par email ou déposé sur un site internet. Les coûts sont très réduits, seulement quelques centimes d'euros par enquêtés... C'est évidemment le gros avantage de l'enquête en ligne qui présente bien d'autres qualités : liberté du sondé qui n'est pas influencé par l'enquêteur, réponses enregistrées en temps réel ce qui facilite grandement l'étape d'analyse, confort du sondé durant son temps de réponse, etc.
L'enquête en ligne n'a en fait qu'une limite... qui se comble chaque mois un peu plus : au premier trimestre 2008, seulement 52% des foyers français recevait internet. La « population internet » n'étant pas forcément parfaitement représentative de la population réelle, cela peut remettre en cause la pertinence de l'échantillon et donc de l'enquête dans certains cas.
Ce taux de pénétration d'internet est cependant relatif... Prenez le cas d'une newsletter que vous voudriez évaluer. Vous pouvez être sûrs que 100% de votre population cible a une adresse email ! De même pour vos clients ou fournisseurs, les non-équipés deviennent de plus en plus rares.

A noter qu'il est possible également de mélanger les différentes méthodes. A partir d'une enquête en ligne, le questionnaire peut être administré par téléphone ou par courrier à quelques individus. Leurs réponses seront ensuite (ou en même temps dans le cas du téléphone) enregistrées avec les autres.
26/07/2017


A voir et lire aussi
 
© Thamous - Réalisation et hébergement Aphania.
Crédit photos : sxc.hu - xhtml 1.0